Les Activités annuelles du Centre Jean Bérard
 


MOIO DELLA CIVITELLA

La colline de Moio della Civitella. Photo © Droits réservés.


Le projet commencé en juin 2006, en collaboration avec la

Soprintendenza per i Beni Archeologici
per le province di Salerno, Avellino e Benevento
,

grâce à des fonds du
Ministère des Affaires Etrangères français

et à un contrat de la
Fondation Shelby White de l’Université d’Harvard aux Etats-Unis

a pour but d’achever les études et de publier les résultats des fouilles
en attente depuis longtemps.


L’habitat fortifié de Moio della Civitella situé dans l’arrière-pays de Velia, au sud de Paestum, a fait l’objet de campagnes de fouilles régulières entre 1976 et 1980 dirigées par Emanuele Greco et Alain Schnapp.

Trois zones ont été fouillées : les deux remparts en grand appareil, un sanctuaire et un quartier d’habitations situé en contrebas du sommet. L'ensemble des structures est daté entre le VIe et le IIIe siècle av. J.-C.

La question principale concerne le statut de cette agglomération située à une quinzaine de kilomètres de la colonie phocéenne de Velia fondée dans la seconde moitié du VIe siècle avant J.-C. sur le rivage du massif montagneux du Cilento.

S’agit-il d’une forteresse avancée des Grecs destinée à protéger la colonie ou bien d’un habitat indigène fortement hellénisée par les contacts réguliers avec la cité grecque ?

Les opinions divergent encore dans l’attente de la publication définitive des recherches qui n’on fait l’objet que de quelques articles préliminaires.

Deux missions ont été organisées du 11 au 23 septembre 2006 et du 19 février au 3 mars 2007. Le mobilier archéologique a commencé à être étudié dans une double perspective : chronologique pour proposer un phasage fiable des structures bâties et sociologique pour tenter d’identifier la communauté qui vivait dans cet habitat.

L’équipe de recherche se compose de :
A. Schnapp (Université de Paris I), E. Greco (Scuola Archeologica Italiana di Atene)
M. Bats (CNRS), L. Cavassa (Université d’Aix-en-Provence), M. Dewailly (Ecole Française de Rome), A. Esposito (Université de Lille III), A. Lemaire (CNRS-IRAA), Pr. Munzi (Centre Jean Bérard), M. Pierobon (Centre Jean Bérard), A. Polosa (Université de Sienne), L. Scarpa, H. Treziny (CNRS).

Pour en savoir plus :

  • Cliquez ici pour lire l'article en ligne
  • ou téléchargez l'article
    (besoin d'acrobat reader pour lire les fichiers pdf : télécharger ici )


en français (pdf)

in english (pdf)