Les Activités annuelles du Centre Jean Bérard
 
L'atelier du peintre : le couloirs et les pièces d'habitations. (Cliché CJB)
Une plaque en terre cuite destinée à décorer les maisons. (Cliché CJB)

Une intaille en améthyste trouvée dans l'atelier du peintre et représentant un perroquet. (Cliché CJB)


L'ARTISANAT DE LA PEINTURE

En 1952, A. Maiuri a fait dégager des maisons situées au sud de la célèbre Via dell'Abbondanza et il découvrit, dans une petite maison de la région I (maison I,9,9) une armoire contenant des instruments de peintre et des godets de couleur. En 2001-2002, les recherches ont repris sous la direction de Marie Tuffreau-Libre (CNRS) qui a entrepris de retrouver des traces d'activités de peintre antérieures aux derniers temps de la ville.

La reprise des fouilles dans la pièce d'entrée où avaient été découverts les godets en 1952 a permis de dégager plusieurs fosses dont l’une a livré une sorte de palette de peintre. Une autre fosse contenait des vases portant des traces de peinture bleue et blanche et des éléments de terre cuite architecturale polychrome.
Dans le couloir, sous les restes d’un sol en mauvais état, courrait un caniveau couvert de tuiles et de céramique. On y a mis au jour d'autres plaques de terre cuite décorées de motifs végétaux rehaussés de bleu, jaune, rouge, blanc et noir.
Dans une pièce contiguë, sous le sol de 79 après J.-C., un remblai a restitué un lot important de céramiques culinaires et d’amphores portant des traces de couleurs, rouge, bleu, orange et blanc. Certaines amphores contenaient de la chaux.


La présence de colorants dans les couches nettement antérieures à 79 après J.-C. et même aux années 60 dans certains secteurs, montre que l'atelier qui était en fonction au moment de l'éruption avait déjà une longue histoire.